Ce dimanche 4 juillet 2021 la Marine est venue au Versoud communiquer sur les carrières qu'elle ouvre aux élèves sortis du cycle secondaire. Côté public, très tôt dans la matinée malgré un temps maussade, parents et jeunes gens commençaient à arriver sur les pelouses au Nord de la tour de contrôle. Côté présentation, de tout jeunes volontaires en uniforme de matelot étaient venus d'établissements de la région effectuer un stage de familiarisation et prêter main-forte aux officiers des différentes forces de la Marine qui menaient l'opération.
Antoine
Emily
Un Fusillier-marin
Mauvaise nouvelle sur les portables de Francisco et d’Antoine : le NH90 a dû rebrousser chemin, relief accroché au Nord de Hyères…
Je rencontre d'abord Émily*, Second Maître, GRH, et lui demande son parcours. Après un BTS Assistante de Gestion elle est entrée à l'École de Maistrance de Brest, et s'occupe maintenant du recrutement.
Je croise ensuite Antoine, la cinquantaine, je comprends qu'il est officier supérieur mais il doit me traduire les galons de ses épaulettes. Avec le Bac il est entré à l'École de Maistrance de Brest, puis a évolué dans la carrière avec des études d'ingénieur Marine, pour devenir Enseigne de Vaisseau et maintenant Capitaine de Corvette, c'est-à-dire, pour nous terriens et pour faire simple, qu’il a grade de Commandant, avec un niveau Bac+5. C'est ce que la Marine offre à celles et ceux qui embarquent : une formation continue qui peut vous emmener très loin en compétence –et bien sûr d'un point de vue géographique.
Puis Francisco, Maître Principal (ici à gauche de dos), la quarantaine, qui après le lycée a effectué la Préparation Militaire à la Marine, puis son service militaire. Il s’est ensuite embarqué à Toulon sur la frégate Jean de Vienne, bâtiment de lutte anti-sous-marine. La Marine permettant de –et incitant à– changer régulièrement de métier, au terme d'un stage de GRH il s'est intéressé au recrutement, activité très gratifiante, "rencontrer des jeunes gens, voir comment leurs rêves et leurs envies peuvent coïncider avec les besoins de notre arme, ce sont des moments très constructifs."
Antoine m'explique que la Marine, c'est quatre "Forces". La Marine proprement dite, soit les navires de surface ; l'Aéronavale –porte-avion et avions embarqués ; les sous-marins, d'attaque et lanceurs d'engins ; les fusilliers-marins ou commandos (forces spéciales). Chacune d’elles intègre ce qu'on appelle du soutien, c'est-à-dire toute une organisation qui assure la logistique, le ravitaillement et la nourriture. "Faire la cuisine pour 100 personnes par 300m de fond, ou sur un bateau qui bouge dans tous les sens en pleine tempête, c'est un métier exigeant", assure-t-il. Je n'ai pas eu l'occasion de voir l'officer sous-marinier, déjà engagé par les élèves d'un lycée proche, au fond d'une salle baignée de lumière rouge telle qu'on en voit dans les submersibles. Réserviste désireux de transmettre sa passion, il trouve dans ces opérations de communication un superbe terrain d'échanges.
Et naturellement tous, tous nous attendions le clou de la présentation : le NH90 Caïman de l'Aéronavale, mythique et massif hélicoptère de la Marine aux missions multiples. La météo en a décidé autrement… Mais ne soyez pas tristes, Francisco nous a envoyé plein de photos magnifiques, et une vidéo courte mais efficace… Allez je vous montre !
Pour des raisons évidentes de sécurité, nous ne sommes pas autorisés à donner le patronyme du personnel militaire.
*
*
On installe les mannequins arborant les divers uniformes de la Marine… matelot, personnel de pont…
Aéron chez nous  vle
JPO
Gap