Bien bel avion des années 50, le Nord 3202, moteur Potez de 240cv. Dommage on n’a pas la bande son, mais l’écouter, c’est une merveille !
Là c’est plutôt le côté récent du troisième millénaire. Voici le Diamond 62, “l’Ultime Machine Volante” ou “SUV du ciel”, selon les vendeurs de Diamond Aircraft… 180cv par moteur (vous avez vu il y en a deux). 367km/h. 7 places. Bon soyons sérieux il n’appartient pas au Club…
Pas plus d’ailleurs que le Boeing Stearman, encore un Objet Volant Vintage, années 30 celui- ci. 240cv. Biplace d’entraînement de l’armée américaine. Train classique, haut sur pattes, pas facile à poser sans casse.
Démonstration en vol dans le soleil couchant.
Fred notre photographe était tellement fasciné par le moteur en étoile de la bête qu’il a failli coincer son objectif entre les cylindres…
Mais je suis totalement d’accord avec son regard… Tous les détails de cet avion sont magnifiques.
Patrick sort aussi sa machine du hangar. C’est vrai qu’elle en vaut la peine. Pour faire simple, il s’agit d’un DR250 un peu modifié. 160cv. Bel avion de montagne. D’ailleurs… Mais Patrick, tu sais qu’on est en automne. Tu as déjà remis les skis pour les glaciers…?
Notre Cap10 à nous, avion de voltige par excellence, 180cv. Toujours aussi beau. Il n’est pas comme nous cet avion il ne vieillit pas.
Le coin des ULMs… Nous avons ici les types principaux. Le bleu c’est un trois-axes, ce qui en ULM est vraiment le plus proche de l’avion. L’OVNI orange, c’est un autogyre. La voilure tournante n’est pas active, c’est la vitesse de la machine qui fait tourner le rotor et génère la portance. Position en tandem. Et le jaune à gauche c’est un pendulaire, à la voilure très proche des deltaplanes. En tandem aussi, l’instructeur est en place arrière, l’élève en place avant.
Grenoble Vol à Voile présentait un planeur Pégase C101, monoplace d’entraînement dont la première carrière s’est effectuée dans l’Armée de l’Air à la formation des jeunes recrues. Finesse 40. La finesse d’une machine volante, c’est la distance qu’elle peut parcourir sans apport d’énergie avant de toucher le sol. Ainsi, lâché à 1km d’altitude, le Pégase peut en parcourir 40 avant de raser le gazon…
En voilà un qui n’est pas équipé pour les glaciers, mais qui dispose d’autres atouts… Le Mirage IIIE ! Chasseur bombardier, missions multirôles, dont dissuasion nucléaire. 6,5t de poussée. Mach 2,1. Celui-là non plus n’appartient pas au club.
Les machines