Le Tetras à l’atterrissage à Saint Jean d’Arves, piloté par James tutoré par Alain.
Pourquoi me suis-je mis à l’ULM ? Il y a une dizaine d’années j’avais passé ma licence dans mon précédent aéroclub à Reims et n’en avais jamais refait, pour moi ce n’était pas de l’avion. Quelque temps après être arrivé au Versoud j’ai commencé ma formation montagne sur Mousquetaire et me suis rendu compte qu’il allait me falloir un paquet d’heures et un sacré budget, n’ayant plus volé en montagne depuis une trentaine d'années. C’est alors que mon ami Gilbert m’a proposé de l’accompagner en montagne et sur ULM faire "le sac de sable". Et là j’ai découvert un autre monde, avec des sensations jamais rencontrées en avion, à la fois cette impression puissante en émotions, d’être suspendu dans les airs avec une bien petite carapace, sensible et réactive à la manœuvre la plus infime et au moindre zéphyr, et en même temps tranquillisé, en tant qu'ancien para, par, justement, la présence d’un parachute. Rapidement familiarisé avec ce beau jouet, j’ai pleinement profité de cet environnement fascinant qu’est la montagne, au point de n’avoir pu résister à l’envie de dominer progressivement cette belle discipline aux côtés d'Alain Serrado. Cet instructeur rigoureux, exigeant, m’a fait percevoir rapidement l’importance d’une maniabilité en douceur, de la connaissance parfaite des paramètres et de l’aérologie, et enfin de la nécessité d’une grande précision sur ces frêles machines qui ne tolèrent pas l’à peu près. C'est donc grâce à la discipline, à la compréhension du vol et de l'atterrissage en montagne qu'apporte l’ULM que je garde l’envie de voler sur cette machine puissante qu’est le Mousquetaire. Et j’y parviens. De temps en temps. James Lecœur
ULM
vidéos