Ventilation des mêmes…
Mais sous vos pieds, justement… une centaine de pieds sous vos pieds,
À une encâblure de la Citadelle… se trouve, par 28m de fond, l’épave en assez bon état d’un B17. Il revenait d’un bombardement sur Vérone en février 1944. Très endommagé par la chasse allemande, l’avion s’était traîné jusque là, sur deux moteurs, avec l’espoir de se poser sur la piste de Calvi. Mais le CdB, comprenant qu’il ne ‘ferait’ pas le terrain pourtant proche, a pris la décision d’amerrir sous la Citadelle, de manière à ce que l’équipage puisse rejoindre le rivage à la nage. Apnéiste depuis des décennies, j’ai eu l’occasion il y a deux ans de participer à un stage Explo & Perfectionnement à Calvi, et l’un des moments-clés de la semaine était la visite de cette épave, sans scaphandre évidemment. Avec mes ‘buddies’, j’ai pu ‘voler’ au-dessus du cockpit, descendre sur l’aile droite, regarder de près les hélices tordues, les sièges des pilotes… le cockpit a été arraché par l’ancre d’un plaisancier, mais c’est une curiosité pour les plongeurs de tout acabit…
Cliquez pour explorer d’autres images…
En tant que pilotes, vous ne pouviez pas revenir de Calvi sans connaître cet événement !
Rafraîssement des doigts de pieds…
Naviguer, en mer ou en l’air, c’est assez proche. Sauf qu’en mer ça va moins vite. Mais là il ne s’agit pas vraiment de navigation, soyons modestes. Plutôt de balade nautique, la moindre des choses quand on se retrouve devant les charmes de la baie de Calvi. Nous louons deux semi-rigides plutôt virils pour aller en convoi nous rafraîchir sur les eaux plutôt clémentes (aujourd’hui) du rivage corse. Sous un ciel un peu plombé, la baignade sera appréciée…